Connectez-vous S'inscrire

ACTA : après la Pologne, c’est la Rép. Tchèque qui recule


Le Premier ministre tchèque Petr Necas a annoncé hier que son gouvernement allait suspendre le processus de ratification de ACTA.



Le traité ACTA recule
Le traité ACTA recule
La République Tchèque fait partie des 22 pays européens qui ont signé en janvier l’ACTA, l’accord multilatéral destiné à lutter – entre autres - contre le téléchargement illégal sur internet.


Plusieurs manifestations ont eu lieu ces jours derniers à Prague et dans d'autres villes tchèques, pour dénoncer une "atteinte à la liberté et à la démocratie". Plusieurs sites gouvernementaux tchèques ainsi que le site du parti de droite ODS du Premier ministre Necas ont été la cible de plusieurs attaques informatiques des pirates du mouvement Anonymous.


Le cabinet "ne peut en aucun cas accepter une situation dans laquelle les libertés fondamentales et l'accès libre aux informations seraient menacés", a déclaré le Premier ministre tchèque.


Selon Petr Necas, le gouvernement devrait prochainement analyser l'impact que la ratification de cet accord aurait "dans la vie réelle". Il y a quelques jours, le gouvernement polonais avait aussi de "geler" le processus de sa ratification, suite à une vague de protestations en Pologne.


Pour entrer en vigueur dans ces pays, ce texte doit être ratifié par les Parlements nationaux.

Dominique Desaunay
07/02/2012
Lu 775 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis