Connectez-vous S'inscrire

Audience de DSK : les journalistes des grands médias en direct sur Twitter


On savait le site de microblogging Twitter capable d’accompagner des révolutions, ou d’annoncer à l’avance la mort de Ben Laden, mais on ne pouvait pas imaginer à quel point ce système de messages courts instantanés pouvait également supplanter les médias traditionnels dans la retransmission d’information en direct, en situation. C’est ce qui s’est passé hier au tribunal criminel de Manhattan à New York, au cours de l’audience à l’issue de laquelle Dominique Strauss Kahn a su qu’il devrait passer par la case prison..



Tribunal criminel de Manhattan à New York,
Tribunal criminel de Manhattan à New York,
Déjà Twitter, devançant les médias traditionnels,  avait annoncé l’arrestation de DSK avec le message de Jonathan Pinet, un jeune militant UMP près d'une heure avant que les médias américains ne sortent l’information.


Hier, on à pu suivre dès le début de la scéance le premier tweet du correspondant d’Europe 1 aux Etats-Unis présent dans la salle d’audience : @BalasseNY : « accompagné par des policiers DSK ressort de la salle d’audience par la porte du fond ». Et toujours selon @BalasseNY à 17h10: « DSK ressorti, pas d’explication. D’autres prévenus défilent devant le juge"



Tandis que @Daftkurt autrement dit Stéphane Jourdain correspondant de l’Agence France Presse écrivait : « DSK est resté 10 minutes dans la salle d’audience. Il en est ressorti on ne sait pas pourquoi. Son cas n’a pas été évoqué »


17h27, @Balasse NY retweete : « la presse s’interroge dans la salle d’audience. Stratégie avocats. »
Il faut attendre 17h45, autre tweet : « DSK revient »


YolandeRMC écrit : « ils prennent son empreinte rétinienne avec un appareil photo »

@Balasse NY: « j’ai croisé son regard perdu. DSK est là, s’est assis dans un coin pour ne pas être vu. »
Tandis que DaftKurt de l’AFP tweete : « regarde droit devant lui, pas de menottes. Il peut lire IN GOD WE TRUST derrière la Juge»


A ce moment plus de 30 000 suiveurs sont en ligne pour l’audience du secrétaire général du FMI. Certains followers sur lemonde.fr proposant tous les tweets des journalistes sur son site, réagissent :

« La juge réclame-t-elle que les journalistes cessent de tweeter ?? »

Un journaliste dans la salle : « on nous demande de fermer les appareils.. Je tiens bon » Il est 18 heures..Les minutes passent..Suspension de séance..


Alors que les télévisions filment pour retransmission ultérieure, il est 18h11, les tweets reprennent. « le proc parle de la vidéo de DSK sortant du Sofitel. Il avait l’air de fuir »


8 minutes plus tard, un autre tweet : « Benjamin Brafman avocat de DSK déclare : Il est prêt à rester à vivre avec sa fille à NY, il réfute les accusations et il est présumé innocent »

A 18h30, les journalistes tweetent : « DSK a manifestement essayé de parler à la juge mais son avocat l’en a empêché. ». Un autre : « DSK voulait dire qu’il n’a pas fui »


18h32 le journaliste de l’AFP : « la juge refuse la libération sous caution de Dominique Strauss Kahn ».


A ce moment nous sommes pratiquement 40000 à suivre ces journalistes qui tweetent depuis la salle d’audience..


L'un des derniers messages : « un grand jury de 23 jurés se réunira dans les 7 jours. En général les accusés ne gagnent pas devant un grand Jury, nous dit un magistrat ».


A 19h03 le site de ABC publie la plainte déposée contre Dominique Strauss Kahn et détaille les chefs d’accusation portés contre lui, qui sont aussitôt retweetés à travers la planète..


Twitter est devenu pour les journalistes un formidable outil de transmission simple et d’une efficacité redoutable dont les grands médias auront du mal à se passer dans l’avenir.

Dominique Desaunay
17/05/2011
Lu 1534 fois