Connectez-vous S'inscrire

Avast! piraté par 770 000 utilisateurs


AVAST Software , le développeur des trois programmes antivirus : gratuit, Internet Security et professionnel, doit son succès en partie grâce au bouche à oreille. Cependant, la croissance mondiale rapide d'une licence multi-utilisateur pour la version professionnelle du logiciel avast ! a étonné les dirigeants de la société, qui ont enquêté...



Avast!
Avast!
L’aventure d'un logiciel antivirus avast professionnel a commencé avec la création d’une licence pour les 14 utilisateurs d‘une petite entreprise à Tuscon dans l'Arizona le 30 juin 2009.

Elle s'est ensuite très rapidement étendue à 774 651 utilisateurs actifs fin 2010 dans plus de 200 pays (de l'Afghanistan au Zimbabwe, en passant par la Cité du Vatican).

Une croissance phénoménale qui ne compte que des pirates, mis à part les 14 utilisateurs d‘origine.


«Face à ce phénomène, nous avons pris la décision de laisser faire pour voir jusqu‘à quel point la licence piratée de la version professionnelle du logiciel avast! pouvait se développer. Après la phase d’observation, nous sommes aujourd’hui dans le processus de conversion de ces versions pirates, en solutions complétement légales. », explique Vince Steckler, PDG d‘AVAST Software.


La vitesse de propagation de la licence piratée de l'Arizona a été accélérée par l’intermédiaire de sites warez, une source commune de films et de programmes téléchargés. « Nous avons trouvé notre hash code sur un certain nombre de sites warez dans le monde entier. », ajoute Vince Steckler. « Il existe un véritable paradoxe chez les utilisateurs d'ordinateurs qui recherchent des programmes antivirus gratuits sur des plateformes connues pour la diffusion de logiciels malveillants. » Vince Steckler souligne ainsi que le téléchargement d’antivirus sur ces sites n'est pas sans risque, comme le prouvent les laboratoires de recherche avast! qui ont donné des exemples de sites warez distribuant des programmes antivirus forcés combinés avec des logiciels malveillants.


Les utilisateurs de la licence piratée ont été suivis à la trace grâce à leur adresse IP à travers plus de 200 pays. La Russie, pays avec le plus grand nombre d'utilisateurs de licences piratées, ne représente que 9 % du total. En l’absence de licences piratées identifiées au Pôle Nord, le lieu le plus inattendu est le Vatican, avec deux ordinateurs piratés.


« En utilisant la version piratée de l’antivirus professionnel d’avast!, plus d'un quart de millions d'ordinateurs ont ainsi eu accès à deux fonctions supplémentaires. Le bac à sable pro de virtualisation et un bouclier script pour détecter les virus de script transmis par Internet, » explique Vince Steckler. «Cependant, le mode de fonctionnement de l’antivirus pro avast! est le même que celui utilisé pour les autres programmes antivirus avast!, y compris la version gratuite. »


Les utilisateurs identifiés ont reçu un pop-up les avertissant qu'ils avaient une version piratée du logiciel avast! pro et qu'ils n’accéderaient pas aux mises à jour de base de données virales. Avast! leur a offert la possibilité de changer leur version piratée pour la version gratuite du logiciel ou d’acheter la version professionnelle légale.


Basé en République Tchèque, AVAST Software disponible en 30 langues, protège aujourd’hui plus de 130 millions d'utilisateurs à travers le monde avec ses trois programmes. La version gratuite d’avast! 5.0, la plus populaire, est un anti-virus complet qui égalise voire surpasse les performances d'autres solutions payantes. Grâce à sa Community IQ qui rapporte directement les nouvelles menaces informatiques grâce à des capteurs implantés sur plus de 100 millions d‘ordinateurs, la performance d‘avast! a été primée par VB100, ICSA Labs et West Coast Labs.

Dominique Desaunay
07/12/2010
Lu 1784 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis