Connectez-vous S'inscrire

Berk le logiciel anti récidive des États-Unis


Actuellement nous assistons à l’émergence de technologies imaginées d'abord par les films de science-fiction. La plus récente s’inspire directement de Minority Report avec la conception de nouveaux types de logiciels destinés à prédire les actions des criminels libérés en conditionnelle aux États-Unis.



La police de Baltimore et de Philadelphie aux États-Unis, utilisent déjà ce logiciel pour empêcher les meurtres, et les autorités de Washington DC pourront bientôt en bénéficier.


Ce système de prédiction qui s’inspire directement du film de Steven Spielberg Minority Report , dans lequel on imaginait un moyen de prédire les crimes pour arrêter les coupables avant même qu’ils agissent, est sorti il y a quelques années de plusieurs laboratoires, ceux du MIT, ou de la firme IBM, avec la mise au point des technologies Predictive Analytics.


Ces logiciels permettaient de réaliser un suivi des jeunes délinquants et, selon le parcours de l'enfant grâce à une série de variables déterminées à l'avance, de calculer les risques de récidive. La technologie a été largement améliorée par Richard Berk, professeur au département de criminologie de l'Université de Pennsylvanie qui espère ainsi diminuer le nombre de meurtres et autres crimes dans son pays.


Mais comment fonctionne le système ? Le logiciel n'est pas utilisé pour prédire ce que nous pourrions faire dans le futur, mais concerne les individus qui ont déjà été condamnés pour des crimes de sang, qui devraient bénéficier d’une libération conditionnelle. " Quand une personne va en probation, elle est supervisée par un agent. L’estimation du risque de récidive par une seule personne n’était pas satisfaisante ", explique le chercheur.


Dorénavant, le logiciel permet à l’agent de probation d'évaluer la probabilité qu’a le délinquant de commettre un autre crime. Les chercheurs ont rassemblés dans une base de données plus de 60.000 différents forfaits, notamment des homicides.


Le logiciel Berk, c’est son nouveau nom, examine environ deux douzaines de variables, le casier judiciaire, l'emplacement géographique où c’est déroulé le méfait, le type de crime, et quel âge avait, au moment des faits, celui qui l’a commis, ces deux variables étant les plus " prédictives " selon le chercheur. " Ce qui compte vraiment, c'est ce qu’il a fait quand il était jeune. Un vol à main armée à l'âge de 14, est un bon indicateur, le même crime à l'âge de 30, ne prédit pas grand-chose. "


Enfin, ce logiciel est également utilisé pour prédire si les criminels libérés sont les victimes potentielles, d'un futur assassinat. Concernant le film de Steven Spielberg, Minority Report, Richard Berk a estimé " nous ne sommes pas loin d'être en mesure de réalisé ce qui est décrit dans le film ".


Pour autant, la fiabilité d'un tel programme est loin d’être prouvée, le fichage et la récupération systématique des données personnelles des citoyens, risque de faire de nous bientôt, tous des coupables

berk_le_logiciel_anti_recidive.mp3 Berk le logiciel anti récidive.mp3  (2.19 Mo)



Dominique Desaunay
25/01/2013
Lu 7000 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne