Connectez-vous S'inscrire

Biennales internationales du spectacle de Nantes : F. Hollande propose une "nouvelle loi" à la place d'Hadopi


Concernant Hadopi, le candidat PS à l'élection présidentielle, a affirmé jeudi à Nantes qu’il ferait "une nouvelle loi" s'il était élu.



F. Hollande, réaction de l'ARP
F. Hollande, réaction de l'ARP
A l’occasion d'un discours aux Biennales internationales du spectacle (BIS) de Nantes jeudi matin. François Hollande a affirmé que cette nouvelle loi qui remplacera l'Hadopi, mettra à contribution, pour financer la création des œuvres artistiques, les "fournisseurs d'accès et fabricants de matériels" et non plus les seuls consommateurs.

"Je ne veux pas de solution simpliste: il faut agir dans la concertation pour trouver une solution pour assurer le financement de la création ainsi que la plus large diffusion des œuvres à tous les publics", a averti le candidat.


"La loi Hadopi a été un sujet de controverse, d'opposition
", elle a occasionné "une confrontation dommageable entre les créateurs et leurs publics". "C'est pourquoi cette loi sera supprimée et remplacée par une loi sur l'exception culturelle". "Nous ferons en sorte qu'il y ait un équilibre entre les droits d'auteurs, qui doivent être préservés, et en même temps les possibilités d'accès à la culture sur internet. Nous ferons appel à une contribution de ce qu'on appelle les fournisseurs d'accès, les fabricants de matériels mais aussi des usagers", a-t-il expliqué.


François Hollande a également déclaré devant les participants de la Biennale de Nantes  qu'il entendait "sanctuariser le budget de la culture".


L'Association des réalisateurs producteurs de cinéma (ARP) s'est félicitée des précisions apportées par le candidat socialiste à l'élection présidentielle, concernant la lutte contre le piratage.


"Les cinéastes se félicitent de la priorité annoncée visant à lutter contre les profiteurs de la contrefaçon, notamment ceux qui font commerce, dans l'univers numérique et de quelque manière que ce soit, des œuvres pour lesquelles ils n'ont acquitté aucun droit", peut-on lire sur leur site.


Ils promettent toutefois de "rester vigilants durant toute la campagne" concernant les intentions énoncées, "notamment la baisse de la TVA sur l'accès aux biens culturels".

Dominique Desaunay
20/01/2012
Lu 926 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web