Connectez-vous S'inscrire

Comment Facebook modère vos contenus


Le site américain Gawker a pu se procurer un document de la firme oDesk, prestataire de services de modération de Facebook. Comment se décide ce qui est acceptable ou pas sur le célèbre réseau social.



Modération sur Facebook
Modération sur Facebook
Lorsque vous vous inscrivez sur Facebook, vous acceptez les conditions d'utilisation du réseau aux 845 millions d'utilisateurs. Vous vous engagez à ne pas publier «des contenus incitant à la haine ou à la violence, menaçants, à caractère pornographique ou contenant de la nudité ou de la violence gratuite».


Mais comme ces termes sont quand même assez vagues, Facebook a dû élaborer une charte de modération plus précise.


Tout le contenu signalé par les utilisateurs n'étant pas nécessairement sujet à suppression, Facebook a du se doter de règles claires pour éviter les accusations de censure : un document de 13 pages révélé par le site américain Gawker, contenant des exemples concrets de ce qui doit être modéré... ou pas. Ce document précise également la conduite à adopter lorsque les modérateurs reçoivent des signalements. Les contenus jugés contraires à la loi sont supprimés, mais le réseau va parfois au-delà.


Facebook interdit toute description ou photos d'actes sexuels. Un langage sexuellement explicite n'est pas un motif de modération, mais la sollicitation d'actes sexuels l'est.


La nudité n'est autorisée que si les parties génitales sont cachées, ce qui inclut la poitrine. Les images d'enfants nus ou en sous-vêtements sont interdites et sont signalées.


Les photos de mères donnant le sein sont autorisées seulement si les mamelons ne sont pas visibles.


Facebook demande aux modérateurs d'ignorer le signalement des liens menant vers des sites pornographiques «sauf si l'adresse du lien est sexuellement explicite».


Tous les contenus liés à la drogue sont interdits, sauf s'il s'agit de marijuana. Toutefois, s'il est évident que la personne en vend, en achète ou en fait pousser, le contenu est supprimé.


Comme la violence est interdite sur Facebook, les contenus liés à toute forme de torture – contre des humains ou des animaux – sont interdits. Les images de mutilation ou l'apologie de la violence également.


Si un utilisateur menace une autre personne, les modérateurs doivent évaluer leur crédibilité et agir. Pourtant, les images de sang et d'autres fluides corporels – à l'exception du sperme – ne sont pas modérées.


Parfois, les règles de modération donnent lieu à des erreurs comme dans le cas où Facebook avait retiré des photographies du tableau de Gustave Courbet « L'origine du monde » qui représente un sexe féminin. Facebook avait reconnu que c'était une erreur, puisqu'il existe une exception à propos de la nudité dans les œuvres d'art.


A noter qu’un seul pays est visé par des règles de modération spécifiques : la Turquie. « Toutes les attaques contre Mustapha Kemal Atatürk, les cartes du Kurdistan ou les photographies de drapeaux turcs en feu doivent être signalées à un responsable ».

Dominique Desaunay
26/02/2012
Lu 1761 fois







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Janvier 2013 - 11:34 Un réseau photonique pour le moteur de Facebook