Connectez-vous S'inscrire

Etude de l’impact d’Hadopi sur les ventes légales de disques


Dans une étude américaine qui a chiffré l’impact d'Hadopi sur les ventes légales, on apprend qu’Hadopi aurait permis à iTunes d’Apple de vendre 90 000 singles et 11 200 albums supplémentaires par semaine, soit l’équivalent de 9,6 millions d’euros sur une année.



iTunes et l’impact d’Hadopi
iTunes et l’impact d’Hadopi
Cette étude de l’impact d’Hadopi sur les ventes de disques a été réalisée par Brett Danaher, professeur assistant d’économie au Wellesley College du Massachusetts, Michael D. Smith et Rahul Telang, deux chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon en Pennsylvanie et Siwen Chen, spécialiste en économie.


Pour réaliser cette étude, l’évolution des ventes numériques depuis 2008 sur iTunes dans cinq pays européens a été analysée, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Espagne et France.


A partir de mars 2009, soit le début d’examen de la loi Hadopi à l’Assemblée nationale, les chercheurs ont remarqué que la France s’est immédiatement détachée de la moyenne des pays européens analysés. Ainsi, les ventes de singles sur iTunes ont bondi de 48 % en France, contre 25,5 % dans le groupe de pays témoin (+22,5 points d’écart). Idem pour les albums : la France, avec une hausse de 67 %, s’est largement détachée du groupe témoin (+42 %). Ces constats ont permis aux chercheurs d’affirmer qu’Hadopi a permis à iTunes d’augmenter de 25 % ses ventes par rapport aux autres pays dépourvus d’Hadopi.


« Nous notons que ces chiffres ne concernent que l'effet de la HADOPI sur les ventes d'une forme de média (musique) dans un seul canal (iTunes) » précisent les auteurs qui estiment que les 9,6 millions d’euros engrangés par iTunes d’Apple sur une année représentent une valeur basse « de l'impact réel de l'Hadopi sur les industries des médias ». En somme, les conséquences positives d’Hadopi sont bien plus élevées.


Les chercheurs précisent que les indépendants représentent environ 30 % des ventes en France. Si l’évolution de leurs ventes a été similaire à celles des majors, alors Hadopi a permis à iTunes d’augmenter ses ventes d’environ 13,8 millions d’euros. La somme dévoilée la semaine dernière tire donc sa source de ce calcul, c’est-à-dire sur une « hypothèse »..


Dans sa conclusion l’étude a le mérite de relever certaines de ses faiblesses: « Notre seule estimation ne peut peser contre les coûts de la Hadopi, mais elle peut servir d'indication que Hadopi et les lois équivalentes peuvent atténuer le déplacement des ventes des différents médias du fait de la piraterie. Afin de profiter pleinement des avantages de l'Hadopi, les chercheurs auraient besoin de mesurer ses effets sur toutes les formes de médias dans tous les canaux de vente, et aussi d'observer si l'ampleur des effets change à partir du moment où la troisième étape et les sanctions commencent à être imposées. Et ces avantages devraient également être liés à toute augmentation potentielle de l'approvisionnement ou la qualité de la musique produite. ».


Les chercheurs précisent enfin que les frais liés à Hadopi ou aux autres interventions anti-piratage n’ont pas été pris en compte, et qu’ils doivent également être pris en considération, tout comme les bénéfices.

l__impact_d__hadopi_aux_usa.mp3 L'impact d'Hadopi aux USA.mp3  (1.61 Mo)



Dominique Desaunay
25/01/2012
Lu 1439 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis