Connectez-vous S'inscrire

France Google : Les taxes de la discorde


Eric Schmidt, le patron de Google, rencontrait François Hollande afin de régler le différent qui oppose le géant de l’internet à l’Europe relatif au projet de taxe sur les liens internet du moteur de recherche, qui référence sans contrepartie, les articles de presse en ligne.



Google est allergique aux taxes. Eric Schmidt le président exécutif de la firme, qui a débuté sa tournée des capitales européenne par Paris, s’en est expliqué auprès de François Hollande, favorable à une loi pour contraindre le géant de l’internet de partager les bénéfices générés par l'information en ligne.


A la suite de cette rencontre, Aurélie Filippetti, la ministre de la culture et de la communication a réaffirmé " Qu’il est normal que les grands sites agrégateurs participent au financement de la presse en Europe ". Plus prudente Fleur Pellerin ,la ministre déléguée au numérique, considère toujours que les éditeurs et le moteur de recherche américain peuvent parvenir à une entente profitable aux deux parties.


Devant la fronde européenne portée par les italiens, les allemands et les français, Google fait le dos rond et temporise, la firme proposerait de signer un accord de licence avec les éditeurs pour utilisation des articles de la presse en ligne comme celui qu'il avait passé avec l'Agence France Presse, en échange de l’abandon du projet de taxer ses revenus publicitaires.


Il n’est pas certain que cette proposition de licence d'exploitation, sans passer par l’impôt, intéresse au final le gouvernement Français, François Hollande ayant affirmé qu’il tient à l'adoption d'un texte de loi, début 2013.


En revanche, Google ne parle plus de déférencer la presse Française et le dialogue fait place aux menaces selon un communiqué de l’Élysée   " Le président a souhaité que des négociations puissent rapidement s'engager et être conclusives d'ici à la fin de l'année entre Google et les éditeurs de presse. Il a souligné que le dialogue et la négociation entre partenaires lui paraissaient la meilleure voie, mais que, si nécessaire, une loi pourrait intervenir sur cette question, à l'instar du projet en cours en Allemagne ". Les taxes de la discorde ne le sont peut être plus...Affaire à suivre.

different_france_google_les_taxes_de_la_discorde.mp3 France Google Les taxes de la discorde.mp3  (846.53 Ko)



Dominique Desaunay
30/10/2012
Lu 708 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web