Connectez-vous S'inscrire

Internet bientôt à court d'adresses selon l'Icann


Internet on le sait est à court d'adresses et il est donc urgent de basculer vers un nouveau standard d'adresses IP, prévient l'Icann, l'organisme chargé de réglementer les noms de domaine sur internet pour l’ensemble du monde.



IPv6
IPv6
«Le grand réservoir qui distribue les adresses va être à sec dans les semaines qui viennent», explique Lorenzo Colitti, qui prépare le basculement de Google au nouveau standard. «En un sens, on fonce dans le mur. Il faut faire quelque chose, et le nouveau standard) IPv6 est la seule solution réelle à long terme».

Internet fonctionne jusqu’à présent avec le standard IPv4, qui permet l'existence de 4 milliards d'adresses gérées par l'Icann qui demande depuis plusieurs années l'adoption du nouveau standard IPv6 qui permet 340 sextillions d'adresses, c’est-à-dire suffisamment pour que mille milliards de personnes disposent de mille milliards d'adresses IP.


Rod Beckstrom le président de l'Icann  a déclaré «J'imagine que si on trouvait une façon d'attacher une adresse IP à chaque atome on pourrait commencer à avoir des problèmes». Et d’ajouter «Pour ce qui est du nombre d'objets que les humains possèdent et utilisent, je pense qu'on est assez tranquille».


«L'une des raisons pour lesquelles il faut si longtemps pour changer, c'est qu'il n'y a pas d'avantage évident pour l'IPv6», explique Lorenzo Colitti de chez Google, et que le basculement exige des investissements.


Avec près de sept milliards d'humains, l’IPv4 ne permet déjà pas à chacun d'avoir une adresse en ligne attachée à chacun de ses appareils électroniques. Dès que l'Icann aura fini de distribuer des adresses IPv4, les ordinateurs, les baladeurs ou les téléphones portables vont devoir partager des références, au lieu d'avoir des numéros identifiants uniques.


«Il va falloir commencer à partager avec les gens autour de nous, et ça pose un problème parce que les applications ne savent pas faire la différence», poursuit Lorenzo Colitti. «Si mon voisin figure sur une liste noire, ce sera aussi mon cas». «Internet n'arrêtera pas de fonctionner, il va juste se dégrader lentement», car les systèmes finiront par avoir du mal à gérer plusieurs connexions à la fois sur des adresses partagées».


Les investissements  nécessaires pour basculer sur le standard IPv6 reposent en grande partie sur les fournisseurs d'accès, afin que leurs réseaux puissent gérer ces nouvelles adresses et router le trafic. Quant aux consommateurs, ils ne devraient rien remarquer parce que les séries de chiffres identifiant les adresses internet devraient continuer à apparaitre sous leur forme habituelle, c’est-à-dire xxx.org, ou xxx.com. Pourtant certains internautes pourraient avoir besoin de renouveler leurs routeurs ou leurs modems.


«L'important c'est que les consommateurs ne paniquent pas», assure Lorenzo Colitti, qui a démenti au passage tout risque d'«IPocalypse». «Mais il est important que les acteurs du secteur travaillent ensemble», a-t-il précisé.


Rappelons que Google, Facebook et d'autres acteurs du secteur  doivent ajouter des adresses IPv6 à leur système à l’occasion d’un IPv6 Jump Day.


Selon Rod Beckstrom de l’Icann, le basculement total vers l'IPv6 devrait prendre plusieurs années, et ce qui reste d'adresses IPv4 continuera à être distribué pour faire la transition.

What is IPv6? Réponse sur le site explania.com

http://www.isoc.org/pubpolpillar/docs/ipv6-government-role-fr.pdf http://www.isoc.org/pubpolpillar/docs/ipv6-government-role-fr.pdf
ipv6_government_role_fr.pdf ipv6-government-role-fr.pdf  (363.62 Ko)
le_jour_ou_internet_s_arretera.mp3 Le jour où internet s’arrêtera.mp3  (2.27 Mo)



Dominique Desaunay
25/01/2011
Lu 1166 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Octobre 2013 - 16:48 Les Fab Lab africains réinventent l’imprimante 3D

Mardi 15 Janvier 2013 - 10:20 Grand Corps Virtuel ou le voyage immobile