Connectez-vous S'inscrire

Jean-Marc Ayrault invite les ténors de l’économie numérique mondiale à Matignon


Profitant de la conférence LeWeb'12, qui se tient cette semaine pendant 3 jours à Paris-Saint-Denis, le Premier ministre rencontrera jeudi prochain les grands patrons de l'Internet et des jeunes créateurs de startups à Matignon.



Jean-Marc Ayrault va recevoir à Matignon une délégation composée de dirigeants d'entreprises du secteur de l’économie numérique œuvrant sur le Web. Le Premier ministre profite de leur venue à la conférence LeWeb'12 Paris.


150 acteurs majeurs de l’Internet sont attendus, parmi eux, Kevin Systrom d’Instagram, Tony Fadell de Nest Labs, Werner Vogels pour Amazon ou encore Katie Stanton représentant Twitter …Mais les jeunes créateurs de startups ne seront pas oubliés.


Rappelons que le thème de l’édition 2012 du LeWeb proposé cette année par ses organisateurs et agitateurs d’idées, Loïc et Géraldine Le Meur, est consacré à l’Internet of Things c'est-à-dire l’Internet des Objets qui doit relier le monde réel au virtuel.


La conférence LeWeb organise comme chaque année une compétition des startups les plus innovantes, les 16 finalistes ont été déterminés selon les critères suivants : ils ne doivent pas avoir levé plus de 1,5 million d'euros de fonds et sont tenus de dévoiler leur activité ou lancer un produit lors de l'événement.


L'Internet des Objets? Kesako ? Le concept est simple, il s’agit d’associer des étiquettes munies de codes, comme des puces sans contact RFID à des URLs, des adresses IP donc, pour que toutes sortes d’objets accèdent au Web et se mettent à surfer indépendamment d'une quelconque intervention humaine. Cette extension de l’Internet ou cet Internet élargi à toutes choses, autorise les objets à échanger des données sur un réseau.


Tous les objets manufacturés même les plus complexes sont concernés, comme des voitures qui peuvent tweeter avec le garagiste du coin afin de résoudre un problème mécanique. Les objets usuels et les machines que nous utilisons au quotidien sont tous potentiellement connectables, comme des réfrigérateurs qui préparent la liste des courses et des lave-linges qui gèrent eux-mêmes la consommation d’eau et d’électricité selon ce qu’ils nettoient...


Les lieux aussi sont connectés, comme des routes qui signalent les problèmes de circulation, le vivant est également concerné, les plantes interagissent désormais avec le virtuel,quand par exemple les arbres d’une forêt ont des états d’âme et envoient des messages en affichant s’ils sont heureux ou pas ! Ou beaucoup plus utile, quand ils lancent une alerte en signalant un départ d’incendie.


L’internet des objets pourquoi faire ? Interconnecter tout, devrait favoriser l’émergence de la réalité augmentée qui est  la juxtaposition d’informations numérisées sur l’environnement réel qui nous entoure. La Commission européenne avait lancée en avril dernier une consultation sur le sujet afin d’en préciser le cadre nécessaire à son développement économique et social. Bruxelles qui avait rendu son rapport en juillet 2012 estime le nombre d'objets reliés à Internet à 25 milliards dans le monde en 2015, il devrait atteindre 50 milliards en 2020.


Le potentiel économique du marché émergeant de l’Internet des Objets est tout simplement colossal, une opportunité de croissance qui n’a pas échappé au Premier ministre qui désir rencontrer les principaux entrepreneurs du nouvel eldorado de l’économie numérique.


Quand à Fleur Pellerin , la ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie digitale,  participait lors du LeWeb'12 à la table-rond Examining the European Tech Ecosystem et veut faire de Paris une capitale numérique en créant  une "Silicon Valley" intra-muros ou en proche banlieue, sur le modèle de la Tech City à Londres.. .Ce  nouveau pôle de compétitivité favorisera la croissance de startups innovantes et attirera les investisseurs, selon la ministre.


Pour autant, les décideurs et les industriels qui s’intéressent à l’interconnexion des objets physiques dans le cyberespace se placent sur un plan strictement économique. L’Internet des Objets, comme prolongement naturel de l’Internet tel que nous le pratiquons actuellement, offre bien plus qu’une simple opportunité de développement et de croissance…


Avec le risque que les utilisateurs ressentent ces nouvelles technologies comme subies plutôt que choisies, se pose déjà la question de la surveillance et la traçabilité permanente que permet, à moindre coût un environnement 100% connecté.


Seule certitude, l’Internet des Objets, transformera irrémédiablement nos modèles de sociétés et notre relation aux autres et au monde.

l__internet_des_objets_nouvel_eldorado_du_numerique.mp3 L'Internet des Objets nouvel Eldorado du numérique.mp3  (1.78 Mo)







Dominique Desaunay
05/12/2012
Lu 930 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Octobre 2013 - 16:48 Les Fab Lab africains réinventent l’imprimante 3D

Mardi 15 Janvier 2013 - 10:20 Grand Corps Virtuel ou le voyage immobile