Connectez-vous S'inscrire

L’affaire des fuites au bac


Mercredi dernier, on apprenait qu’un exercice de l’épreuve de maths du Bac S avait été posté sur internet, la veille de l’épreuve. Luc Chatel, ministre de l’Education, a immédiatement décidé de déposer une plainte pour « fraude aux examens », et « recel et abus de confiance ». Trois suspects soupçonnés d’être à l’origine de la fuite ont été mis en examen samedi.



Epreuves du  baccalauréat
Epreuves du baccalauréat
L’un est étudiant en informatique, le second lycéen et le troisième est un ancien lycéen du Val d’Oise.


Ils sont suspectés d’avoir fait « fuiter » en publiant sur un site de jeux vidéos, un exercice de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat S, la veille de l’épreuve, plus exactement une photographie montrant les questions de l’exercice.


Selon l’article 1 de la loi du 23 décembre 1901, réprimant les fraudes dans les examens et concours publics, tricher au bac constitue un délit. L’article 2 spécifie les peines encourues. « Quiconque se sera rendu coupable d’un délit de cette nature, notamment en livrant à un tiers ou en communiquant sciemment, avant l’examen ou le concours, à quelqu’une des parties intéressées, le texte ou le sujet de l’épreuve, ou bien en faisant usage de pièces fausses, telles que diplômes, certificats, extraits de naissance ou autres, ou bien en substituant une tierce personne au véritable candidat, sera condamné à un emprisonnement de trois ans et à une amende de 9 000,00 € ou à l’une de ces peines seulement. »


L’article 3 précise: « Les mêmes peines seront prononcées contre les complices du délit. », ce qui fait que tous ceux qui ont participé au processus, depuis la prise de la photo, jusqu’à sa publication sur internet risquent la même peine.


Selon certaines sources, la faille se situerait dans une imprimerie. Un des trois jeunes soupçonnés a reconnu avoir photographié l’exercice de probabilité de l’épreuve de mathématiques du bac S. Le deuxième, qui s’s'est présenté spontanément aux enquêteurs après l’annonce des premières interpellations, aurait expliqué l’avoir reçu par MMS. C’est l’étudiant en informatique qui l’aurait mis en ligne par la suite, laissant une trace informatique remontée par les enquêteurs.


Luc Chatel a décidé de ne pas annuler l’épreuve passée par 165 000 candidats au bac scientifique. Cette décision a suscité une pétition en ligne remise vendredi au ministre, ainsi que deux recours administratifs déposés à Poitiers et Paris.


L’exercice 1 (de probabilité, noté sur 4 points) ne sera pas pris en compte mais la copie sera notée sur 20. La notation portera donc sur les trois autres exercices selon le barème suivant :

- L’exercice 2 sera désormais noté sur 6 points au lieu de 4
- L’exercice 3 sera noté sur 9 points au lieu de 7
- L’exercice 4 sera noté sur 5 points.


« Pour chacun de ces exercices, il a été demandé de répartir les points redistribués sur les réponses les mieux réussies par les candidats, sur la base de l’échantillon des copies-tests déjà examinées, comme chaque année, dans les commissions d’entente », explique le ministère.


Luc Chatel a également demandé aux jurys de « porter une attention particulière, lors des délibérations, aux candidats dont la moyenne générale est à un point d’un des seuils décisifs » tels que :

- Admission à l’oral (entre 7 et 8)
- Obtention au premier tour (entre 9 et 10)
- Mentions (respectivement entre 11 et 12, entre 13 et 14, entre 15 et 16).



Dominique Desaunay
25/06/2011
Lu 775 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Novembre 2012 - 14:45 Nao le robot sur les bancs de l'école







Commentaires articles

1.Posté par pascal grand maison le 30/06/2011 06:55

bonjours je trouves sa nulles de sen prendres a eux commes sa vous en faites pas eureurs dans ministeres levers cettes sanctions annullers les plaintes laissers faires les choses tranquillements tous un plats pours un bac s nimportes quois sais jeunnes on besoins de votres aides pas de condanations on feraits sa a vous vous serais contents a plus stops aux controles judiciaires stops a la condanations de sais jeunnes laissers les tramquilles sinons vous aurais affaires a nous les lycens lycennes de toutes regions confondus il ya pas morts d hommes ques je saches arreters avec vos anneries soyers plus coules en vers eux la prochaines fois sa sans la politiques a pleins la dedans si peux plus aiders ses colleques ou allons nous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter