Connectez-vous S'inscrire

"L'école est nue" la pétition d'un collectif de professeurs


Des professeurs ont décidé de tirer la sonnette d’alarme et de « dénoncer l'abandon par l'Etat de sa mission de service public d'éducation ». Ils ont posé nus pour un calendrier, devant un tableau noir ou dans une salle de gymnastique.



La rentrée scolaire 2011 a été marquée par la suppression de 16 000 postes dans l’Education nationale, principalement des professeurs dans les écoles publiques : 8.967 dans les écoles publiques, 4.800 dans les collèges et lycées publics et 1.433 dans le privé.


Et ça n'ira pas mieux l'an prochain puisque le projet de budget 2012 prévoit 14.000 suppressions de postes supplémentaires.


Un collectif de quinze enseignants "dénonce l'abandon par l'Etat de sa mission de service public d'éducation" et appelle "tous les dépouillés de l'Education nationale" à les rejoindre. Ces professeur lancent un cri "Nous proclamons aujourd'hui que l'école est nue",


"Professeurs, parents, élèves et citoyens, il est encore temps d'inverser le cours délétère des pseudo-réformes qui transforment l'école en garderie sociale et transfèrent ses missions vers le secteur privé, au profit des plus riches et des mieux informés", peut-on lire sur leur manifeste en ligne contre le dépouillement de l’école. Leur pétition recueillait déjà ce matin 2334 signatures.


Le collectif déplore une école "nue non seulement parce qu'elle est privée de moyens financiers, mais aussi et surtout parce qu'elle est amputée progressivement de son sens". Les professeurs posent nus devant des messages sur le tableau de leur classe. Photos sobres, sans provocations.


Le collectif en "appelle aux responsables politiques français, pour qu'ils agissent résolument contre le dépouillement de l'Education nationale".


Dominique Desaunay
17/09/2011
Lu 2538 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Novembre 2012 - 14:45 Nao le robot sur les bancs de l'école







Commentaires articles

1.Posté par JAGOUDET le 18/09/2011 00:05

L'impression de l'inutilité mais il faut parfois être encore un minimum citoyen. De toute façon à quoi sert encore l'école ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter