Connectez-vous S'inscrire

La Belgique à l’origine de l’idée de l’Internet


A New York, le World Science Festival vient d’accréditer la thèse selon laquelle l’idée d’un accès universel aux connaissances grâce à une technologie de l’information, distribuée en réseaux est née bien avant les travaux de Vinton Cerf considéré jusqu’alors comme l’un des Pères fondateurs d’Internet.



L’histoire nous paraissait pourtant plausible. Les Américains, soucieux de pouvoir communiquer même si des bombes atomiques détruisaient leur territoire, avaient inventé l’ancêtre d’internet, Arpanet.

On était alors en pleine guerre froide. Cet internet imaginé aux USA allait très vite conquérir le monde, reliant entre eux les grands centres de recherches universitaires. La suite, nous la connaissons.. Est venu se greffer sur le réseau internet sa partie visible, multimédia, le World Wide Web. Mais voilà l’idée de distribuer en réseaux et de recevoir où que l’on se trouve sur la planète, un savoir universel,  n’est pas une idée américaine.


En effet, Paul Otlet et Henri Fontaine, deux juristes belges, ont imaginé un télescope électrique permettant de lire chez soi des livres exposés dans une salle appelée Téleg, aménagée dans les grandes bibliothèques, qui pouvaient distribuer à la demande les pages et les ouvrages qu’on voulait consulter. Ce système était pour eux une sorte de livre téléphoné. C’est en voulant créer l’Office international des Bibliothèques en 1895 qu’ils ont imaginé le Mundaneum qui n’est rien d’autre que l’ancêtre d’internet qui nous renvoie ce qui est écrit sur le papier.


Nos deux juristes belges voulaient ainsi rassembler tout le savoir de la planète dans un lieu unique, accessible à tous, des précurseurs de Google en quelque sorte. Ce n’est qu’une centaine d’années plus tard que le Web a déployé ses liens virtuels entre les individus, les entreprises, les universités. Et il faut se rappeler qu’au début du web les documents qui circulaient étaient des textes écrits, des livres, des articles. Cela ressemblait très curieusement à l’idée des deux visionnaires.


Justice vient de leur être rendue. Le géant de l’internet Google a établi un partenariat avec ce qui reste du Mundaneum en Belgique, reconnaissant le travail de Paul Otlet et Henri La Fontaine, à l’occasion du très côté World Science Festival de New York, qui a récompensé cette idée sur laquelle repose toute notre économie du savoir et partage des connaissances : l’internet qui caractérise la richesse de nos sociétés de l’information. Dans les archives de Paul Otlet, on retrouve des schémas, un peu naïfs mais qui décrivent en détail comment toutes les sources d’information disponibles de l’époque, c’est-à-dire les livres, les journaux, le cinéma, le téléphone et la radio pouvaient s’afficher sur un écran à la demande de l’utilisateur.


Ce n’est pas la première fois qu’on reconnait après coup les vrais précurseurs d’innovation technologique ou scientifique. Ainsi, le véritable inventeur de la radio n’est pas Marconi le pionnier de la radiodiffusion mondiale, mais Nikola Tesla un physicien croate naturalisé américain qui dès 1898 invente un système radio pour transmettre non seulement la voix humaine mais aussi des images à toute la planète. Ce n’est qu’en 1943 après un procès intenté à Marconi pour contrefaçon de brevet, qu’il fut reconnu comme l’inventeur de cet appareil que nous continuons à écouter..


Succès postume donc pour Paul Otlet et Henri La Fontaine qui seront célébrés grâce à l'exposition "Knowledge one click away - le savoir au bout des doigts" qui doit avoir lieu à Mons en Belgique à partir du 2 octobre prochain. Le géant Google a annoncé sa participation à cette manifestation.
 

la_belgique_a_l_origine_de_l_idee_de_l_internet.mp3 La Belgique à l’origine de l’idée de l’Internet.mp3  (2.16 Mo)




TRAITE DE DOCUMENTATION

LE LIVRE SUR LE LIVRE

PAR
PAUL OTLET


Ce livre, commencé par un clair matin, s'achève précipitamment un soir aux ombres déjà lourdes. Je le dédie à ma femme, compagne, collaboratrice et gardienne des bons et des mauvais jours. Je le souhaite aux mains de mon petit-fils, l'autre génération. Ne pouvant en remettre le sort à mes compatriotes, je le confie à mes amis de toutes les nations : Décimalistes, Documentalistes, Humanistes, Mundanéistes !


On rapporte qu'Héraclite ne parvenant pas à intéresser ses contemporains, jeta son manuscrit derrière l'autel du Temple d'Artémise, dans l'espoir qu'il y serait retrouvé plus tard par des hommes de meilleure compréhension. Ainsi nous en parvinrent des fragments, objet déjà d'une immense littérature. - Il n'y a plus de Temple d'Artémise, mais il y a l'Imprimerie, il y a les Typographes, obscurs et loyaux amis.


Bruxelles, hors le Palais Mondial, août 1934
où le jour 15e, ici se réunit le Conseil de
l'Institut International de Documentation


 





Mundaneum & Google

Organize the world's information and make it universally accessible and useful.

 


Dominique Desaunay
13/06/2012
Lu 1578 fois







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2013 - 13:03 Alexis Hk, chanteur providentiel

Jeudi 3 Janvier 2013 - 23:06 Blog Année 2013 !