Connectez-vous S'inscrire

La « Facebook Spanish revolution »


Sur le modèle des récentes révolutions arabes, les jeunes "indignés" espagnols utilisent largement les réseaux sociaux pour développer leur mouvement. Ils sont aujourd'hui plusieurs centaines de milliers, et comptent bien sur internet pour continuer à diffuser leur colère.



La « Facebook Spanish revolution »
La « Facebook Spanish revolution »
Les indignés, mouvement exprimant le mal être de la jeunesse espagnole, précaire et sans perspectives est né sur les réseaux sociaux en avril dernier. Ils occupent depuis deux semaines la Puerta del Sol à Madrid dans des campements de fortune.


Dans le stand "communication" du campement, une dizaine d’ordinateurs sont connectés à internet avec des antennes installées par des voisins ou des commerçants aux alentours pour relayer leurs réseaux wifi. Des panneaux solaires fournissent l’électricité.


La page Facebook Spanish Revolution compte 168 651 membres et sur Twitter, le compte @acampadasol enregistre près de 60.000 abonnés. Sur ces réseaux sociaux circulent les consignes en cas d’intervention de la police, les rendez-vous pour les manifestations dans toutes les villes d’Espagne mais également dans d’autres pays d’Europe ou des demandes de matériel pour le campement.


"Même si on ne peut pas comparer notre situation à celle des pays arabes, comme pour eux, le rôle des réseaux sociaux a été fondamental" confie un jeune indigné


Inspirés par les indignés espagnols, d’autres jeunes manifestent en Europe. C’était le cas dimanche place de la Bastille à Paris. Des centaines de jeunes ont appelé à suivre l'exemple espagnol en dénonçant la précarité et le chômage.



Dominique Desaunay
31/05/2011
Lu 1062 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web