Connectez-vous S'inscrire

La combinaison HAL: un exosquelette robotique qui permet de remarcher


Développée à l'université de Tsukuba au Japon par l'équipe du professeur Yoshiyuki SANKAI, la combinaison HAL, pour Hybrid Assistive Limb, est un exosquelette qui permet d'assister une personne dans ses mouvements de bras et de jambes en l'aidant, par exemple, à marcher ou à porter des objets dont le poids peut être supérieur à 20 Kg.



HAL, l'exosquelette
HAL, l'exosquelette
HAL pour Hybrid Assistive Limb qu’on peut traduire par membre de soutien hybride, est une sorte de squelette externe électromécanique. L'assistance apportée par HAL est qualifiée d'hybride car elle propose deux modes de contrôle: un contrôle biologique grâce à la mesure du potentiel électrique de l'influx nerveux envoyé aux muscles lorsqu'on désire faire un mouvement.

La mesure est effectuée par un capteur collé à la surface de la peau. L'avantage est que le degré d'action désiré par la personne équipée est restitué afin de l’aider dans son mouvement avec la force désirée. Ce mode de contrôle est limité aux personnes dont on peut mesurer les influx nerveux.


Le second mode de contrôle se fait par déclenchement d'un mouvement programmé à l'avance. Par exemple se mettre debout ou s'asseoir sur une chaise. L'avantage de ce mode est de pouvoir être utilisé par les personnes dont on ne peut pas mesurer les influx nerveux. Son inconvénient est que l'action doit être programmée à l'avance. La combinaison HAL est équipée de capteurs angulaires qui vérifient l'orientation des membres du corps. Les mouvements déclenchés peuvent être lancés lorsqu’un des angles mesurés passe un certain seuil. Par exemple un genou qui se plie déclenche l'action de s'asseoir. Des capteurs de réaction avec le sol permettent de marcher correctement.


Toute la coordination et l'interprétation des mesures des capteurs s'effectuent dans un boîtier de contrôle porté comme un sac à dos, la batterie étant portée à la taille.. HAL a permis à un patient qui avait déjà passé neuf ans en fauteuil roulant à la suite d'un accident cérébral d'être de nouveau capable de tenir debout sur ses jambes, la structure externe le maintenant, assure le professeur Yoshiyuki Sankai , fondateur de Cyberdyne .


50 hôpitaux et maison de repos japonais utilisent déjà une version de HAL pour les jambes, un appareillage loué environ 150.000 yens soit 1.350 euros par mois. Des établissements suédois et danois prévoient de tester cet équipement. La version intégrale avec quatre membres sera proposée en 2011et la vente aux particuliers est envisagées aux alentours de 2015.


Le professeur Sankai étudie avec le groupe de construction français Bouygues comment HAL pourrait être utilisé sur les chantiers pour réduire la pénibilité des ouvriers. "Nous explorons des usages sortant du cadre de la santé et des soins", précise le professeur. Les services de secours sont aussi des candidats potentiels à l'usage de cette innovation », estime le chercheur japonais.

L'exosquelette HAL

hal_un_exosquelette_robotique.mp3 HAL un exosquelette robotique.mp3  (2.3 Mo)


Dominique Desaunay
16/12/2010
Lu 2433 fois







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Mars 2013 - 17:32 Des cerveaux (de rats) interconnectés

Jeudi 13 Décembre 2012 - 10:13 Visiocasque FlyViz : une vue à 360°







Commentaires articles

1.Posté par Jacques Dépont le 07/07/2011 11:16

Facebook
Les Cyborg débarquent............

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter