Connectez-vous S'inscrire

Libé ouvre le site miroir wikileaks.liberation.fr


Le journal Libération a décidé de «participer au mouvement de soutien qui s’installe sur le Net en répliquant le contenu de WikiLeaks à la virgule près», a annoncé le journal hier soir sur internet, peu après l'ouverture du site «miroir» wikileaks.liberation.fr.



wikileaks.liberation.fr
wikileaks.liberation.fr
Sur le site internet de Libération on peut lire « Nous avons choisi d’empêcher l’asphyxie de WikiLeaks à l’heure où des gouvernements et des entreprises cherchent à bloquer son fonctionnement sans même une décision de justice.  Comme des milliers d’autres sites, Libération.fr a décidé de participer au mouvement de soutien qui se met en place sur le Net en répliquant le contenu de WikiLeaks à la virgule près. Ces sites dits «miroirs» peuvent être hébergés par tout un chacun disposant d’espace sur des serveurs. C’est ce que nous avons fait afin d’empêcher que disparaissent de la Toile les informations de WikiLeaks sélectionnées avec les journaux partenaires. Nous avons donc ouvert cette adresse : wikileaks.liberation.fr »



«C'est un problème de liberté d'expression», a déclaré à l'AFP Laurent Joffrin, vice-président de Libération, regrettant que Wikileaks soit «l'objet d'une vindicte générale totalement injuste». «Même si on n'est pas d'accord avec eux, on souhaite qu'ils puissent s'exprimer», a-t-il ajouté. «Ce qui est accessible en ligne aujourd'hui, c'est pour l'essentiel ce qui a été décidé avec les journaux qui ont relayé les révélations. Et donc, il n'y a pas de problème de sécurité nationale, ça a été trié», a souligné Laurent Joffrin.

Dominique Desaunay
11/12/2010
Lu 1222 fois