Connectez-vous S'inscrire

Mega cryptage pour copie pirate, Dotcom lance son site


Le nouveau site de partage de fichier baptisé Mega ouvert ce dimanche, a été submergé dès son lancement. Avec cette plateforme, Kim Dotcom défie les États-Unis qui l’accusent toujours de violation des droits d'auteur.



Kim Dotcom l’affirme, le nouveau Mega est " plus grand, meilleur, rapide, fort, sûr ", en permettant le cryptage des fichiers.


La plateforme a été lancée ce dimanche en Nouvelle Zélande, un an exactement après la perquisition par la police néo-zélandaise de la propriété à Auckland du fondateur de MegaUpload. Rappelons que les États-Unis l’accusent d'avoir proposé des copies piratées de films, des programmes télévisés, des musiques, des logiciels et bien d'autres contenus, sans respecter les droits d'auteur.


Escroc du Net ou pas, Kim Schmitz reste un sacré phénomène. Sur Twitter , il défie ouvertement la Maison Blanche quand il publie sur le compte @BarackObama, un quart d'heure avant l’ouverture de Mega, ce tweet laconique  " 15 minutes ".


Pour mémoire, l’homme d'affaires allemand Kim Schmitz, alias " Kim Dotcom " est le fondateur du site de téléchargement MegaUpload qu’il a créé en 2005 et installé à Hong Kong. Selon les autorités américaines, les fraudes de Kim Dotcom lui ont permis d’amasser une petite fortune estimée à 140 millions d'euros.


La nouvelle plate-forme assure aux internautes la confidentialité et le contrôle de la diffusion des fichiers et génère pour chaque document une clé de cryptage. Ainsi, les contenus partagés qui contreviennent aux droits d'auteur seront de la seule responsabilité des utilisateurs. Par ailleurs, Mega.co.nz  propose un service de stockage en ligne de type " Cloud " comme Dropbox ou Google Drive avec 50 GB d’espace alloués.


Dés son ouverture, le nouveau site est resté bloqué plusieurs heures ce dimanche, puis a, de nouveau fonctionné, " 100.000 utilisateurs en moins d'une heure " et " 250.000 utilisateurs inscrits. La capacité des serveurs à son maximum. Ça devrait aller mieux une fois retombée l'euphorie initiale. Wow ! ", s'est exclamé Dotcom sur Twitter.


Le fondateur de Megaupload avait été arrêté en janvier 2012 dans sa propriété d'Auckland, l’opération de police était pilotée directement par le FBI. Placé en détention, il avait été libéré sous caution, un mois plus tard. L’examen de la demande d'extradition exigée par les États-Unis devra attendre, elle a déjà été repoussée deux fois, l’audience convoquée par la justice néo-zélandaise est fixée à août 2013.

Dominique Desaunay
21/01/2013
Lu 2821 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis