Connectez-vous S'inscrire

Megaupload fermé = Nicolas Sarkozy satisfait


Aux États-Unis, le site Megaupload le 13e site le plus visité au monde, célèbre pour son offre de solution de téléchargement de fichiers vient d’être fermé. L'Élysée salue cette mesure..



Megaupload fermé au motif de favoriser les infractions aux droits d’auteurs
Megaupload fermé au motif de favoriser les infractions aux droits d’auteurs
La Justice américaine qui estime que Kim Dotcom, le fondateur de la société Megaupload aurait engrangé plus de 175 millions de dollars, et provoqué plus de 500 millions de dollars de manque à gagner, a décidé de lancer une procédure criminelle, au motif de favoriser les infractions aux droits d’auteurs . En attendant la décision de justice, le site n’est pour l’instant plus accessible.

Une vingtaine de noms de domaine affiliés à Megaupload.com ont été fermés par la justice américaine, qui a également saisi 50 millions de dollars d'avoirs de la plateforme et lancé des poursuites contre sept responsables du site, parmi lesquels figurent les quatre personnes arrêtées en Nouvelle-Zélande.


La fermeture de Megaupload a été suivie de représailles, le collectif de pirates  Anonymous  a annoncé sur Twitter avoir mis hors service les sites du FBI,  du ministère de la Justice américain, de la maison de disque Universal Music, de l'association professionnelle du disque RIAA mais aussi celui de l'Hadopi en France, une contre attaque qui a eu lieu 15 minutes après la fermeture de Megaupload. Des représailles réussies, les sites étaient  inaccessibles cette nuit.


Sur Twitter également court la rumeur d'un nouveau site Megaupload et une adresse IP circule, présentée ainsi. «Nous n'avons pas de nom de domaine pour l'instant. Seulement une adresse IP. C'est le nouveau site Megaupload ! Nous travaillons pour être pleinement de retour».


A noter que la présidence de la République française a rapidement salué, dans la nuit de jeudi à vendredi, la fermeture du site Megaupload par les autorités américaines.


Selon un communiqué de l’Elysée « La mise à disposition illégale, par ce service, d'œuvres protégées par le droit d'auteur, permettait à ses promoteurs de réaliser des profits criminels sous la forme de recettes publicitaires ou d'abonnements de ses usagers »






Dominique Desaunay
20/01/2012
Lu 1877 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis