Connectez-vous S'inscrire

Opération Paperstorm des Anonymous...


Des internautes réunis sous le nom d’Anonymous, s’en sont pris la semaine dernière aux sites Internet des « ennemis » de WikiLeaks. Ce mouvement de soutien à Julian Assange lance de nouvelles actions.



L’opération Paperstorm
L’opération Paperstorm
Après Visa, Mastercard, PostFinance, Moneybookers et PayPal, Amazon pourrait bien être le prochain sur la liste des attaques DDoS lancées par les Anonymous. Le site de commerce électronique est en effet très critiqué par les défenseurs de WikiLeaks en raison de la vente en ligne d'un e-book contenant l’analyse des 5000 premiers télégrammes diplomatiques publiés, alors qu’il a WikiLeaks de ses serveurs.

D’autres militants ont lancé l’opération Paperstorm qu’on peut traduire par « tempête de papier » pour agir dans la « vraie vie » et frapper plus précisément là où ça « leur » fait mal — « dans leur monde », peut-on lire sur l'une des affichettes dessinées pour l’occasion.

 
Un blog a été créé pour couvrir la communication des AnonOps  ; des graphistes dessinent des posters et des flyers , une vidéo a été postée sur YouTube pour expliquer et illustrer les consignes à tous les intéressés, à savoir, le 18 décembre au soir « redécorer les villes » en affichant et diffusant discrètement des télégrammes du Cablegate ou des messages de soutien à WikiLeaks.

 
En Allemagne, cinq journaux, le Frankfurter Rundschau, le Berliner Zeitung, l’hebdomadaire Der Freitag, le Tagesspiegel et le Tageszeitung de Berlin, ont publié hier un appel commun à cesser la « persécution » des gouvernements et des sociétés contre WikiLeaks. Ils sont soutenus par l’organisation européenne pour les droits de l’Homme ECCHR et le magazine culturel Perlentaucher .

L’opération Paperstorm


Dominique Desaunay
18/12/2010
Lu 1710 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis