Connectez-vous S'inscrire

Présidentielle 2012 : La web-campagne sur les réseaux


Nous assistons à l’occasion de la Présidentielle 2012 à une utilisation massive des réseaux sociaux Twitter et Facebook par toutes les équipes de campagne des candidats.



Présidentielle et réseaux sociaux
Présidentielle et réseaux sociaux
Et il y a des signes qui ne trompent pas. Quand Jack Dorsey le président et co-fondateur de Twitter rend visite à plusieurs candidats dans leur QG de campagne c’est le signe qu’il faut désormais compter sur la force de frappe de la communication sur le net. Pour certains, c’est plus Facebook que Twitter


Ainsi Nicolas Princen, responsable de la stratégie internet de Nicolas Sarkozy se concentre principalement sur Facebook. Surtout que depuis 2007 le nombre d’utilisateurs français du réseau social de Mark Zuckerberg est passé de 700 000 à plus de 20 millions.


Comment, les candidats exploitent-ils le virtuel pour influencer le vote des électeurs ?? Les réseaux sociaux c’est vital pour… les petits candidats, estime Elliot Lepers responsable du web d’Eva Joly. Techniquement, les dispositifs pour investir la toile sont les mêmes pour tous. A chacun d’en tirer avantage, Vincent Feltesse, responsable internet de François Hollande, remarque, que le web, permet de concurrencer les médias traditionnels.


Pour les équipes engagées dans la web campagne présidentielle, le mot clé est « participation»… Pour Mathieu Lamarre, responsable internet de François Bayrou, il s’agit avant tout de permettre à l’internaute de s’exprimer. Plus la parole du militant est forte plus elle portera…et à ce jeu, l’internaute gagne même des décibels virtuelles.


Ce qui semble changé par rapport 2007 ce sont les moyens engagés dans le numérique. Le budget internet par rapport à 2007 a plus que doublé. 2 millions d’euros pour Nicolas Sarkozy et François Hollande, 700 000 euros pour François Bayrou, plus de 600 000 euros pour Marine Le Pen, 200 000 et 100 000 euros pour Eva Joly et Jean-Luc Melanchon.


Mais au-delà de la campagne présidentielle sur les réseaux sociaux, les seuls à ne pas y être sensibles sont les abstentionnistes... A 3 semaines du scrutin, et alors que tous les spécialistes prévoient une abstention record proche des 30%, une étude de GFK, 4° institut marketing au monde, montre que s’il était possible de voter avec son Smartphone, 12,2% des abstentionnistes le feraient. Ce sera peut-être pour 2017 !

Dominique Desaunay
03/04/2012
Lu 1238 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web