Connectez-vous S'inscrire

Présidentielle 2012 : quand les internautes participent avec « Cher Président »


La plateforme participative « Cher Président », lancée par Yahoo! il y a un mois totalise près de 8 000 propositions et 2 millions de votes



Cette plateforme entièrement dédiée à l’élection présidentielle est un trait d’union entre les internautes français et les acteurs politiques.


Car le mode d’emploi est simple : chacun peut interpeller les politiques sur un sujet, et déposer ses propositions sur « Cher Président ». Ces propositions sont alors soumises aux votes des autres internautes qui peuvent être «pour » ou «contre».



Parmi les sujets qui ont été largement développés :

- « Permettre aux citoyens ayant subi le même préjudice de regrouper leur action judiciaire en une seule », d’ailleurs élue « l’idée du mois » en janvier.

- « Commencer à réduire le train de vie de l'Etat avant celui du peuple »

- « Accorder l’adoption aux couples homosexuels »

- « Redoubler de vigilance pour qu'aucun enfant n'arrive en sixième sans savoir lire et/ou écrire »



A l’inverse des propositions ont fait un flop :

- « Faire vivre le président et ses ministres avec 1500€ net/mois, et leur faire payer leurs factures »

- « Éteindre tout éclairage public dès 20h »



Yahoo! et i>Télé mettent chaque jour à l’honneur les propositions des internautes sur le plateau d’Elysée 2012, à 18h35, en faisant réagir leur invité politique à une de ces idées. Les internautes peuvent retrouver ces interventions sur la plateforme « Cher Président » et sur le site www.itele.fr.


D’autre part, les propositions choisies peuvent faire l’objet d’une illustration par le dessinateur Thibaut Soulcié, et relayées sur le site « Cher Président »... Enfin, chaque mois, l’idée qui a recueilli le plus de votes positifs est élue l’idée du mois.

Dominique Desaunay
24/02/2012
Lu 953 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web