Connectez-vous S'inscrire

Présidentielle 2012 :temps de parole sur internet


À partir de ce mardi 20 mars, télés et radios doivent respecter une stricte égalité de temps de paroles entre candidats. Et internet dans tout ça ??



Temps de parole sur internet
Temps de parole sur internet
Avec Twitter, Facebook, les webdocs et les rediffusions d’émissions sur le net, les règles appliquées par le CSA, le Conseil supérieur de l’audiovisuel paraissent obsolètes.


Pourquoi ? Le contrôle du temps de parole se fonde sur la loi de 1986 sur l’audiovisuel, basée sur le principe que la télévision et la radio sont des médias dits "intrusifs" et que pour émettre, ces deux médias sont soumis à autorisation. En 1986, internet qui n’en était qu’à ses premiers balbutiements, n’a pas été pris en compte.


Pour autant, Internet n'échappe pas (en théorie) totalement à la législation. En effet, une loi du 5 septembre 2009 donne au CSA des compétences sur les SMAD, c'est-à-dire les services de médias audiovisuels à la demande comme les programmes de télé dits de rattrapage, les vidéos à la demande, mais également les web TV et les radios en ligne.


Arlette Chabot, directrice de la rédaction d’Europe 1 estime qu’"il faut des règles, mais d’autres règles" et que "celles qui sont en vigueur aujourd’hui sont totalement dépassées".


Christine Kelly, chargée du temps de parole politique au CSA, précise la différence existant avec internet : "Internet nécessite un geste actif de l’utilisateur. L’internaute fait la démarche d’aller chercher des informations sur le net. En revanche, on reçoit de façon passive les informations télévisuelles".


Quant à Thierry Vedel, chercheur au CNRS et spécialiste des relations entre internet et la politique, il souligne que la logique retenue est celle de la presse écrite : "Si vous ne voulez pas lire Le Figaro ou Libération, vous ne l’achetez pas".


Le 20 mars 17 personnes vérifieront que les principes d’égalité des temps de parole sont respectés. Les candidats devront bénéficier strictement des mêmes temps  d’antenne, mais pourront s’exprimer sur le vaste web... sans limites…. Rappelons que Facebook compte 27 millions d'adeptes en France...

Dominique Desaunay
18/03/2012
Lu 1025 fois