Connectez-vous S'inscrire

« Seal Target Geronimo » le témoignage des militaires qui ont tué Ben Laden


Chuck Pfarrer, un ancien de la Navy Seal raconte l'opération Geronimo, au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été abattu dans un ouvrage intitulé « Seal Target Geronimo » qu’on peut traduire par « Seal, objectif Geronimo ».



« Seal Target Geronimo » le témoignage des militaires
« Seal Target Geronimo » le témoignage des militaires
L'auteur du livre,  Chuck Pfarrer,  faisait partie de l'unité d'élite, très exactement la Navy Seal Team 6 qui a participé à l'opération au cours de laquelle l'ex-numéro un d'Al-Qaeda a été tué.

Dans son ouvrage, il fait parler les deux membres de ce groupe qui ont tiré les balles fatales. Les deux hommes racontent le déroulement des évènements : comment Ben Laden les découvre en ouvrant la porte de sa chambre qu’il referme immédiatement, comment ils ont du forcer cette porte pour tomber sur la plus jeune femme de Ben Laden, qui criait et brandissait une couverture afin de leur masquer la vue.


D’après les deux hommes, ils ont vu, malgré la couverture, Oussama Ben Laden saisir une arme d'assaut, une AKSU. Les deux hommes de la Navy Seal se sont défendus et ont tiré. C’est en tout cas ce qu’ils racontent. Oussama Ben Laden aurait alors tenté d'utiliser sa femme comme bouclier, mais les tirs des deux militaires américains l’ont touché mortellement.


D’autre part l’ouvrage « Seal Target Geronimo » comporte quelques "révélations", plus exactement des attaques concernant la gestion de ces évènements par l'administration Obama. La Navy Seal n'aurait pas reçu l'autorisation de la Maison Blanche pour utiliser les hélicoptères les plus modernes de l'armée américaine et l'idée d'une participation de F-18 à l'opération a également été abandonnée. Un des hélicoptères a été perdu dans cette opération, suite à un problème technique.


On apprend également que des membres de la Navy Seal critiquent la décision du président Barack Obama d'annoncer immédiatement la mort de Ben Laden. Avec les documents saisis lors de cette opération "Geronimo", il aurait été opportun selon certains d’essayer d’arrêter d'autres responsables d'Al Quaeda, tant que la nouvelle de la mort de leur leader n'était pas connue.



Dominique Desaunay
09/11/2011
Lu 1334 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web