Connectez-vous S'inscrire

Smartscope, le smartphone qui détecte le sida


Baptisé Smartscope, des chercheurs sud-africains et sud-coréens ont imaginé un smartphone à même de détecter une infection par le virus du sida, l’appareil pourrait se révéler particulièrement utile dans les zones rurales et isolées d'Afrique, les plus touchées par la pandémie…



L’innovation présentée par les chercheurs sud-africains et sud-coréens, intègre dans un mobile, un minuscule microscope mesurant 1 mm et une plaque standard de prélèvement avec un échantillon de sang, qu'il faut positionner devant la caméra du Smartphone .


L’application du Smartscope traite l’image de l’échantillon, le programme analyse les cellules du sang et détermine le nombre de CD4 pour réaliser un diagnostic et évaluer l'état du système immunitaire du patient. "Notre idée était d'obtenir des images et de les analyser sur un smartphone grâce à des applications dédiées", explique Jung Kyung Kim, professeur en ingénierie biomédicale à l'Université Kookmin en Corée du Sud.


Depuis plusieurs années, les recherches en bio ingénierie et nanotechnologies ont permis la conception d’appareils miniaturisés à l’extrême, pour effectuer divers analyses médicales. Ces laboratoires microscopiques et portatifs bénéficient d’un coût de production réduit lors de leur fabrication.


L’avantage de ces systèmes " nanoscopiques ", est qu’ils peuvent être embarqués dans différents objets high-tech ordinaires, comme des montres et surtout des Smartphones afin d’effectuer les analyses, directement sur le terrain, en quasi temps réel.


Le Smartscope est à destination des populations isolées d'Afrique du Sud et du Swaziland , où les centres de santé ne disposent pas toujours du matériel nécessaire pour effectuer des tests. Rappelons que près de six millions de Sud-Africains sont porteurs du VIH et qu’un quart de la population adulte au Swaziland est contaminé par le virus du Sida . L'équipe de scientifiques espère maintenant que les essais de l'appareil pourront démarrer dès l'année prochaine.


Selon le professeur Jannie Hugo, qui dirige le département de médecine de la famille à l'Université de Pretoria et partenaire de l’équipe de recherche sud-coréenne, "les technologies d’assistance médicale sur mobile ne sont pas des gadgets. Elle deviennent le vecteur essentiel de l'accessibilité universelle aux soins"


Un prototype similaire a déjà été testé aux États-Unis, à la différence que les données du système américain devaient être envoyées sur un ordinateur pour effectuer l’analyse. Plus réactif, le Smartscope est capable de mesurer « in situ » l’augmentation du taux des cellules CD4 d’un patient, afin de déterminer si un traitement doit immédiatement commencer.


Au niveau mondial, le développement d'applications sur les mobiles concernant le secteur de la santé est en pleine croissance. Selon les experts, le marché des systèmes de surveillance et de diagnostic médical sur Smartphones, a presque doublé en un an, un marché estimé à 13 milliards de dollars qui devrait croître rapidement et atteindre les 70 milliards en 2017.

Dominique Desaunay
03/09/2012
Lu 1276 fois