Connectez-vous S'inscrire

Twitte again au Caire


Pour contourner le blocage d'internet en Égypte, Google, le groupe internet américain, a mis en place avec Twitter, un système permettant d'envoyer des messages sur le site de Microblogging



Le principe est simple, tout passe par le  téléphone, celui de la ligne fixe par exemple "Cela
marche déjà et tout le monde peut 'tweetter' en laissant simplement un  message téléphonique à l'un des numéros internationaux suivants: +1 650 419  4196 ou +39 06 62 20 72 94 ou + 97 316 199 855.

Le service mettra  instantanément le message sur Twitter en utilisant le mot-clé #egypt, déclarent les responsables de Google sur le blog officiel du groupe . "Aucune connexion internet n'est nécessaire. Les gens peuvent écouter les messages en composant les mêmes numéros de téléphone ou en allant  sur le site  internet speak2tweet " pouvons nous lire sur le blog

Ujjwal Singh, le co-fondateur de la société SayNow rachetée récemment par Google, et AbdelKarim Mardini, directeur  produits pour le Moyen-Orient et l'Afrique ont observé de prés cette opération "Nous espérons que cela contribuera à aider les gens en Égypte à rester  connectés dans cette période très difficile. Nous pensons à tout le monde  là-bas"

L’annonce de Google intervient alors que selon le site américain Renesys , spécialisé dans la surveillance du web, le dernier fournisseur d'accès  à internet qui fonctionnait encore en Egypte, celui du groupe Noor.noor.net/ , a été  bloqué ce lundi.

Google, défenseur affiché  de la défense de la liberté d'internet, suit sa devise "ne pas faire le mal" mais s’inquiète aussi de la disparition d’un des ses employés en Égypte.

Selon une information donnée par le Wall Street Journal  la famille d'un cadre de la firme est sans nouvelle de lui.   "Wael Ghonim , qui selon son profil posté sur le réseau social pour professionnels LinkedIn est chef du marketing de Google au Moyen-Orient et en  Afrique, n'a plus donné de nouvelle depuis vendredi 18h, selon son frère Hazem", précise le quotidien.

L’un des derniers messages de Wael Ghonim sur Twitter indique son intention  de participer aux manifestations en Egypte, "malgré tous  les avertissements de mes proches et de mes amis".

Dans un autre message daté du 27 janvier il écrivait: "Priez pour l'Egypte. Très  inquiet. Il semble que le gouvernement prépare un crime de guerre demain contre  le peuple. Nous sommes tous prêts à mourir".

speak2tweet
speak2tweet

twitte_again_au_caire.mp3 Twitte again au Caire.mp3  (1 Mo)


Dominique Desaunay
01/02/2011
Lu 1221 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Décembre 2012 - 15:00 Beidou versus GPS, la nouvelle guerre des étoiles

Jeudi 6 Décembre 2012 - 16:58 Li Fi quand la lumière remplace le Wifi