Connectez-vous S'inscrire

"Twitter" allié de l'Otan en Libye


L’Otan utilise les réseaux sociaux Twitter et Facebook comme services de renseignements pour déterminer les cibles de la campagne aérienne dirigée contre les forces du régime Kadhafi, a indiqué un responsable de l'alliance.



Twitter allié de l'Otan en Libye
Twitter allié de l'Otan en Libye
Le mandat de l’ONU qui autorise l'Otan à intervenir en Libye proscrit toutefois l'envoi de troupes au sol. L’Alliance atlantique est donc obligée de chercher d'autres sources d'informations.


"Nous prendrons les informations de toutes les sources possibles", a expliqué le lieutenant-colonel Mike Bracken, porte-parole de la mission "Protecteur unifié", dirigée par l'Otan. "On reçoit des informations de sources ouvertes sur Internet, on suit Twitter", a-t-il ajouté.


Un autre haut responsable de l'Otan a également expliqué sous couvert d'anonymat que des Libyens "tweetaient" depuis les villes situées en zones rebelles de Misrata et Ajdabiya et depuis la capitale Tripoli, fournissant ainsi des informations concernant des mouvements de troupes ou de chars, ou des déplacements de réfugiés. "Twitter est une source géniale",


On apprend aussi que les informations trouvées sur les réseaux sociaux sont vérifiées et croisées avec des sources plus fiables, comme l'imagerie satellite, avant qu'un chasseur ne décolle. "A elles seules, ces informations ne sont pas considérées comme fiables, mais elles aident à attirer notre attention sur des problèmes émergents ou sur des menaces qui peuvent ensuite être vérifiées avec nos autres moyens plus sophistiqués", précise la même source..


10 juin 2011 Point de presse sur la Libye
Présenté par Oana Lungescu, porte-parole de l’OTAN, et Mike Bracken, porte parole de l’opération Unified Protector

 

20110610_110610a.mp3 "Twitter" allié de l'Otan en Libye  (15.63 Mo)




Press Briefing on Libya - Questions & answers


Dominique Desaunay
11/06/2011
Lu 834 fois







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Décembre 2012 - 13:33 Déferlante de hashtags homophobes sur Twitter