Connectez-vous S'inscrire

Un Nobel de la Paix 100% féministe


Le prix Nobel de la paix a été attribué ce vendredi, pour la première fois de son histoire, à trois femmes: deux Libériennes, la présidente Ellen Johnson Sirleaf, et la militante Leymah Gbowee, ainsi qu’à une Yéménite, la journaliste Tawakkol Karman.



Prix Nobel de la Paix 2011
Prix Nobel de la Paix 2011
Les trois lauréates sont récompensées «pour leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et de leurs droits à participer aux processus de paix», a déclaré le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.


Ellen Johnson Sirleaf, 72 ans, est la première femme à avoir été démocratiquement élue à la tête d'un pays africain en 2005. «Depuis son investiture en 2006, elle a contribué à assurer la paix au Liberia, à promouvoir le développement économique et social, et à renforcer la places des femmes», a déclaré Thorbjoern Jagland.


L’accession au pouvoir d’Ellen Johnson Sirleaf a été rendue possible par le travail sur le terrain de Leymah Gbowee, celle qu’on appelle la «guerrière de la paix» à l'origine d'un mouvement pacifique qui contribuera, notamment à l'aide d'une «grève du sexe», à mettre fin à la deuxième guerre civile en 2003. «Leymah Gbowee a mobilisé et organisé les femmmes au-delà des lignes de division ethniques et religieuses pour mettre fin à une longue guerre au Liberia et assurer la participation des femmes aux élections», a noté Thorbjoern Jagland.


La troisième lauréate, Tawakkol Karman, «aussi bien avant que pendant le printemps arabe», a elle aussi joué «un rôle prépondérant dans la lutte en faveur des droits des femmes, de la démocratie et de la paix au Yémen», a précisé le président du comité Nobel. Journaliste née en 1972, cette jeune femme est une figure emblématique du soulèvement populaire contre le président contesté Ali Abdallah Saleh dans un pays conservateur où les femmes ne jouent pas de rôle de premier plan en politique. La Yéménite  a dédié son Prix Nobel de la Paix aux militants du "Printemps arabe", se disant "heureuse et surprise" de l'avoir obtenu.


12 femmes seulement avaient reçu le prix Nobel de la paix en 110 ans, la dernière étant l'écologiste kényane Wangari Maathai en 2004 qui vient de décéder.


«Ce prix est un tribut à toutes les femmes dans le monde et à leur rôle dans les processus de paix et de réconciliation», a déclaré le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg.


"... the world has not been functioning well without the input, in every sphere, of women."


Telephone interview with Leymah Gbowee immediately following the announcement of the 2011 Nobel Peace Prize, 7 October 2011. The interviewer is Adam Smith, Editorial Director of Nobel Media.
 

nobel_prize_peace_2011_telephone_interview_with_leymah_gbowee.mp3 Nobel Prize Peace 2011 telephone interview with Leymah Gbowee.mp3  (1.85 Mo)



Dominique Desaunay
07/10/2011
Lu 780 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web