Connectez-vous S'inscrire

Un réseau photonique pour le moteur de Facebook


Facebook annonce le lancement de son propre moteur de recherche. Le Graph Search se limitera aux contenus publiés sur le réseau social. Les futurs centres de données en rack du plus grand réseau social du monde utiliseront l'architecture photonique d'Intel.



En direct du campus Facebook, le Menlo Park, en Californie, dans l’ouest des Etats-Unis, Mark Zuckerberg a présenté cette semaine son moteur de recherche.


" Notre réseau est comme une grande base de données sociales  ", et " comme n'importe quelle base de données, on devrait pouvoir faire des recherches dedans ", a t-il expliqué, une base qui s’appuie sur plus de 240 milliards de photos et 1.000 milliards de connexions entre les membres du réseau.


Rappelons comment fonctionne un moteur de recherche ! C’est un service en ligne, permettant de trouver facilement une page de site internet en écrivant des mots-clés dans un formulaire.


Sur Google par exemple, le formulaire de recherche se présente sous la forme d’un cadre où l’on va poser une question, il n’est pas difficile à repéré, il apparaît en haut et en en plein milieu de la page du portail. Il est souvent accompagné d’un joli dessin, commémorant l’anniversaire d’un événement ou d’une personnalité. Comme présentation, plus simple est du domaine de l’impossible.


Techniquement, un moteur fonctionne grâce à des programmes appelées robots qui parcourent automatiquement les sites web de la planète, ils se comportent littéralement comme des internautes. Ces programmes téléchargent des pages sur les sites, suivent les liens qu'elles contiennent, mais ne s’intéressent pas aux images ou aux vidéos, ils ne s’occupent que des textes, et encore, écrit dans un langage propre au Web, le HTML. Les robots indexent le contenu de milliards de documents dans de gigantesques bases de données afin que les internautes puissent les interroger.


Graph Search, le moteur de recherche de Facebook, fonctionne à l'identique, à la différence qu’il répertorie le contenu du réseau social, et pas celui de toute la toile. Par exemple, il permettra aux utilisateurs de trouver la musique ou les films qu'aiment leurs "amis".


Une recherche dont les résultats sont issus des données personnelles du milliard d’utilisateurs de Facebook a de quoi inquiéter, Mark Zuckerberg a assuré que sa nouvelle fonction respecterait les critères de confidentialité en affichant des contenus que les auteurs ont accepté de partager.


La version " beta ", c'est-à-dire de test, du moteur Facebook, est proposée d’abord en anglais, aucune date n’a été fixée pour le lancement effectif de Graph Search.


Par ailleurs, Intel Corporation vient d'annoncer sa collaboration avec Facebook afin de concevoir les futurs centres de données en rack du plus grand réseau social du monde. Les deux entreprises ont présenté un prototype construit par Quanta Computer, qui inclut la nouvelle architecture photonique d'Intel pour exploiter le potentiel d'un système rack déconcentré. La photonique sur silicium utilise de la lumière laser pour le transport de grandes quantités de données à très haute vitesse à travers la fibre optique plutôt que par le biais de signaux électriques dans des câbles en cuivre.


Graph Search sera-t-il un concurrent sérieux pour Google ? Pour l’instant, pas vraiment, le géant de la recherche peut encore se reposer sur ses 1 200 milliards de requêtes annuelles…Mais sans dormir, le moteur de Facebook préfigure une nouvelle révolution du Web, la recherche sociale... Dis-moi ce que tu cherche et je te dirais ce que je sais.

avis_de_recherche,_facebook_lance_son_moteur.mp3 Avis de recherche, Facebook lance son moteur.mp3  (2.04 Mo)







Dominique Desaunay
17/01/2013
Lu 6696 fois