Connectez-vous S'inscrire

Wikileaks publie 250 000 mémos relatifs à la diplomatie américaine


Comme promis, Wikileaks spécialisé dans la diffusion de documents officiels, a récidivé hier dimanche en publiant 250 000 mémos diplomatiques, issus du département d'État à Washington et de toutes les ambassades américaines dans le monde. Des informations confidentielles concernant la guerre en Irak, immédiatement relayées par cinq grands journaux français, américain, allemand, anglais et espagnol.



Wikileaks
Wikileaks
En juillet et octobre derniers déjà, Wikilieaks avait mis en ligne des documents sur la guerre en Irak et en Afghanistan. Washington a bien tenté de retarder cette troisième publication - des mémos diplomatiques ultra confidentiels - en mettant en avant les risques que ces révélations pouvaient faire courir. Peine perdue…

 
Les mémos ont été passés à la loupe par 120 journalistes de cinq pays qui ont partagé leurs informations et décidé d’un commun accord des sujets qu'ils ne traiteraient pas. Une coopération sans précédent dans le monde de la presse..


Les cinq journaux ont établi des listes communes de personnes à protéger, en particulier dans les pays dictatoriaux  ou en guerre. Les identités de personnes qui pourraient être menacées ont été masquées. De son côté, WikiLeaks a accepté de ne pas publier tout de suite les 250 000 télégrammes mais uniquement les mémos utilisés par les rédactions des cinq journaux après protection des identités.

 
Le journal allemand Der Spiegel publie une carte du nombre de mémos par pays. Le New-York Times révèle le "hacking" de Google, qui aurait été commandité directement par le comité central du parti communiste chinois. Quant au Guardian anglais, il livre la vision de la diplomatie américaine sur quelques leaders mondiaux. On apprend que l'ambassade américaine à Paris parle du "style personnel susceptible et autoritaire" du Président français (thin-skinned and authoritarian personal styleEl  Païs , le quotidien espagnol fait sa Une avec les révélations et les portraits de quelques chefs d'État. Le journal Le Monde publie sur son site, et à partir de lundi dans les pages de son quotidien, des informations tirées de documents officiels secrets américains mis à sa disposition par le site WikiLeaks.

 
Ces dernières fuites sont extrêmement plus graves que les précédentes pour la Maison Blanche puisqu’elles ne concernent pas uniquement l’Armée américaine, mais toute la diplomatie mondiale qui se trouve ainsi révélée au grand jour laissant présager des remous dans les relations internationales américaines.

 
La Maison-Blanche n'a bien sûr pas tardé à réagir pour condamner la publication "irresponsable et dangereuse" de ces données. "De telles révélations font courir des risques à nos diplomates, aux membres de la communauté du renseignement, et aux gens du monde entier qui font appel aux États-Unis pour les aider à promouvoir la démocratie et un gouvernement transparent"  peut-on lire dans un communiqué.

 
Le site WikiLeaks. était inaccessible dimanche 28 novembre au soir. Le compte Twitter de WikiLeaks explique qu'il est victime d'une attaque qui consiste à saturer son serveur de requêtes pour rendre un site inaccessible.

Dominique Desaunay
29/11/2010
Lu 1505 fois












Commentaires articles

1.Posté par Santiago le 29/11/2010 10:53

C'est une video avec description expliqant que ces doucuments sont avec un niveau bas de securite... c'est un coup contre les satellites des autorités américaines, pas contre les Etats-Unis - http://mayomo.com/93321

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter