Connectez-vous S'inscrire

e-G8 : économie numérique et éducation pour la première journée


« Les rêves d’hier sont devenus réalités et l’univers des possibles s’agrandit chaque jour devant nous ». C’est ainsi que Nicolas Sarkozy a ouvert le grand rendez-vous des leaders du numérique à Paris en prélude au vrai G8 de Deauville. Tous les ténors du web étaient là, les patrons de Google, Facebook, eBay, Skype, Wikipedia



Nicolas Sarkozy à l'e-G8
Nicolas Sarkozy à l'e-G8
Pour Maurice Lévy, PDG de Publicis et organisateur de cet événement, le Net est une chance pour tout le monde. « C’est une chance pour les économies dites matures, c’est une chance pour la France, bien sûr mais c’est surtout une chance pour les jeunes entrepreneurs, et c’est une chance pour notre économie, c’est aussi une chance pour essayer d’obtenir que le net soit à la fois cet espace de liberté que nous aimons et que nous chérissons, et en même temps un espace de respect de la liberté de chacun ». Ce e-G8 permettra à chacun "d'apporter ses suggestions et idées" et "d'aborder tous les sujets".

eg8_maurice_levy.mp3 eG8 Maurice Levy.mp3  (953.88 Ko)



L’e-G8 consacre une place de choix à l’internet considéré à l’origine d’un quart de la croissance en France. Deux jours de débats pour apporter des propositions concrètes aux chefs d’Etats du G8 de Deauville tournent autour de deux thèmes : protection des libertés individuelles et développement d’une économie numérique mondiale et équitable. Il n’y a pas de petits ou de grands patrons. Internet est le nerf de la mondialisation.

Pour autant, Eric Besson, le ministre français chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique, considère que les entreprises du Net ne peuvent pas tout se permettre. « Il ne faut pas que ce puisse être Big Brother. Il faut que les entreprises acceptent aussi le dialogue sur ce sujet. Cela n’est pas que l’économie numérique c’est qu’est ce qu’un internet libre et responsable contribuant à l’économie numérique, mais pas seulement »

L’économie numérique est au cœur du problème au e-G8. Pourtant il semble que l’Europe se trouve face à un déficit de formation à internet. Jacques Antoine-Granjon (Vente-privee.com), Marc Simoncini (Meetic) et Xavier Niel (Free) viennent de créer l’École européenne des métiers de l'Internet . Le patron de Free estime que le système éducatif français n’est pas à la hauteur.. « Le système scolaire français, c’est produire des cerveaux.. Alors après ces cerveaux on arrive à les diriger vers les métiers des technologies du numérique »

eric_besson_et_xavier_niel_e_g8.mp3 e-G8 Eric Besson et Xavier Niel  (1.07 Mo)



Des propos confirmés par Ruppert Mordoch, le magnat de la presse présent à Paris. Pour lui "la technologie doit transformer l’éducation"..

Il faut également retenir de cette journée que la très sérieuse Cnil, la Commission Nationale Informatique et Liberté qui n'était pas invitée à ce Forum, est sortie de sa réserve pour réagir à travers un communiqué où elle se plaint de l’absence du thème de la protection de la vie privée à l’occasion du sommet. « Oubli ou rejet ?, questionne la Cnil, qui regrette l’absence de tout régulateur des données personnelles et de la vie privée ainsi que des associations de défense des libertés ou des consommateurs alors même que ce thème figurerait au programme ». Avant d'ajouter : « des questions essentielles touchant aux libertés fondamentales, aux enjeux du traçage des personnes, au droit à l’oubli ne seront donc pas évoquées ».


Aujourd’hui mercredi les stars mondiales du web vont devoir acter leurs propositions en vue de l’autre grand rendez-vous avec les chefs d’Etat du G8 de Deauville



Dominique Desaunay
25/05/2011
Lu 927 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:52 Le CNN 2.0 est annoncé

Vendredi 11 Janvier 2013 - 16:59 Manif pour Tous, bataille rangée sur le web