Connectez-vous S'inscrire

e-administration, les francais sont partagés


A la demande de Berger-Levrault, éditeur de logiciels pour les collectivités, l’administration et de la santé, l'institut Harris Interactive a interrogé les Français sur leur perception de l'e-administration, de l'Open Data et sur l'enregistrement des données personnelles en ligne.



Qui a peur de l'open data ? L'étude de l'institut Harris Interactive commanditée par l'éditeur de logiciels Berger-Levrault révèle des résultats contrastés, d'un côté les sondés estiment qu'il y a trop de dématérialisation des services publics, de l'autre pas assez.


La dématérialisation des services publics partage les Français car l'étude démontre qu'une nouvelle fracture numérique vient de voir le jour !


L'e-administration, 27% des personnes interrogées la jugent trop présente, 26% déclarent au contraire, qu'il n'y a aujourd'hui pas assez de possibilités offertes pour effectuer des démarches administratives en ligne et 44% considèrent que ces possibilités ne sont ni trop ni pas assez importantes.


Pour autant, les français sont majoritairement favorables à l'open data et à l’ouverture des données administratives, ils considèrent que " cette diffusion d’informations est une avancée pour chaque citoyen ". 77% des français estiment que cela va permettre aux chercheurs et aux étudiants de mener plus facilement leurs travaux,  68% estiment que la meilleure circulation des données autorise une plus grande transversalité entre les administrations et pour un petit nombre, qu'il pourrait s'agir d'un progrès pour la démocratie et que les administrations gagneraient en transparence.


L'enregistrement de données personnelles en ligne soulève beaucoup d'inquiétudes parmi les Français, ils craignent majoritairement à une possible déshumanisation des services publics et s'interrogent sur la sécurisation et la confidentialité des données enregistrées.


Le fossé se creuse entre les populations des " très connectées " plutôt jeunes, urbaines, appartenant aux catégories supérieures, utilisant souvent Internet, et les individus plus éloignés d'Internet, plutôt âgés, rurales, peu ou pas diplômés et se connectant peu ou pas du tout à Internet.


Cette enquête téléphonique a été réalisée par l'institut Harris Interactive du 27 septembre au 2 octobre 2012. Auprès d'un échantillon national de 1005 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, suivant la méthode des quotas et de redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d'habitation de l'interviewé(e).

results_hifr_berger_17102012.pdf Results_HIFR_Berger_17102012.pdf  (2.04 Mo)


Dominique Desaunay
17/10/2012
Lu 787 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Octobre 2013 - 16:48 Les Fab Lab africains réinventent l’imprimante 3D

Mardi 15 Janvier 2013 - 10:20 Grand Corps Virtuel ou le voyage immobile