Connectez-vous S'inscrire

«fuite nucléaire» censurée sur sina.com le Twitter chinois


Le terme «fuite nucléaire» était hier censuré sur le principal site de microblogging en Chine, vraisemblablement pour freiner la propagation des craintes et des rumeurs liées aux rejets radioactifs de la centrale japonaise de Fukushima.



sina.com
sina.com
Sur le site sina.com, l'équivalent chinois de Twitter qui rappelons-le est déjà censuré en Chine, une requête avec les mots «fuite nucléaire» déclenchait la réponse suivante: «Selon les lois en vigueur, le résultat de votre recherche ne peut être communiqué».


L'aggravation de la crise nucléaire dans la région frappée vendredi dernier par un tremblement de terre suivi d'un tsunami, alarme les Chinois, voisins du Japon, alimentant les rumeurs propagées sur l'internet et par SMS. Les sites de microblogging attirent de très nombreux internautes chinois qui les utilisent pour diffuser des informations, dans un pays où la presse est contrôlée par l'État.


Des messages alarmistes exhortent par exemple à ne pas sortir en cas de pluie, à porter des vêtements de protection et à manger des aliments riches en iode, supposés éviter la fixation des particules radioactives sur la thyroïde.


Pourtant, le ministère chinois des Affaires étrangères a assuré qu'aucun niveau anormal de radioactivité n'avait été détecté en Chine...Et alors que la situation restait critique à la centrale de Fukushima 1, l’afflux de ces messages inquiétants a conduit Sina, à diffuser à ses abonnés un «avis de réfutation des rumeurs», pour tenter de calmer les esprits.



Dominique Desaunay
17/03/2011
Lu 11135 fois







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2013 - 16:49 Cyber surveillance, la NSA casse les codes

Jeudi 5 Septembre 2013 - 15:50 La cyber-guerre syrienne

Vendredi 25 Janvier 2013 - 17:32 Berk le logiciel anti récidive des États-Unis







Commentaires articles

1.Posté par Anne Demange le 17/03/2011 08:56

Twitter
de quoi rajouter à l'inquiétude de nos expat's qui vivent en Chine.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter